archives-loiret.fr www.loiret.fr

Lutte contre la variole

A l’occasion de la Semaine de la Vaccination du 24 au 30 avril, nous vous présentons un arrêté préfectoral pour une campagne sanitaire contre la variole.

Arrêté préfectoral pour une campagne sanitaire contre la variole
Arrêté préfectoral pour une campagne sanitaire contre la variole

(Arch. dép. du Loiret, 2 J 2336)

Lutte contre la variole : la « vertu préservative » de la vaccine

Cet arrêté daté du 12 messidor de l’an XI (1er juillet 1803), émanant du préfet Jean-Philibert Maret, crée les comités de vaccine dans le Loiret et en détaille les modalités. Le gouvernement du Consulat souhaite lutter notamment contre un « fléau dépopulateur », la petite vérole plus connue sous le nom de « variole ». Cette maladie infectieuse, très contagieuse et épidémique, se caractérise par l’apparition de pustules.

 

A la fin du XVIIIe siècle, un médecin anglais, Edward Jenner, expérimenta une vaccination « de bras-à-bras », en prélevant du pus directement des pustules, ensuite inoculé aux personnes à vacciner. Cette méthode connut une importante diffusion tant théorique que pratique. Tous ces essais furent relayés dans le premier rapport du Comité national de la vaccine, prédécesseur du Comité central cité dans cet arrêté. Comme le rappelle le préfet Maret, ce Comité national fut fondé à Paris par « une société de souscripteurs », sous l’impulsion du duc de la Rochefoucauld-Liancourt, pour analyser les résultats des nouvelles découvertes en matière de lutte contre le virus. En 1803 débuta une grande campagne de vaccination dont ce décret préfectoral résulte directement. Maret rappelle, en préambule, que toutes ces mesures sont motivées par une « foule de faits recueillis avec soin, vérifiés avec attention, examinés avec scrupule ». Il rappelle ainsi que l’existence de cette nouvelle pratique a été prouvée ainsi que « sa marche régulière, sa bénignité et sa vertu préservative ».

 

Le département du Loiret, malgré l’installation d’un comité médical orléanais, est souvent cité parmi les territoires les plus sinistrés par cette épidémie (durant les années 1830 et pendant la guerre de 1870).

 

La vigueur de la variole fut telle qu’il fallut attendre le 26 octobre 1977 pour que l’Organisation Mondiale de la Santé déclare l’éradication de cette maladie.

2 J 2336
2 J 2336

Le fonds Jarry

Le document est extrait d’un fonds d’archives appelé « Fonds Jarry », parmi les plus importants conservés aux Archives du Loiret. Ce fonds est constitué, d'une part, de documents originaux réunis par les érudits Alexandre (1807-1876), Louis (1837-1898) et Eugène Jarry (1865-1940) et, d'autre part, de leurs notes historiques et documentation personnelle. Cet ensemble concerne essentiellement l'histoire de l’apanage d’Orléans, du département du Loiret, des localités et de familles de la région de 1146 à 1959. Malgré sa valeur inégale, cette documentation abondante pallie l’absence de nombreux documents détruits lors de l’incendie des Archives départementales en 1940. L’essentiel des documents est entré aux Archives du Loiret entre 1948 et 1965.

Pour en savoir plus

Chaque mois, les Archives départementales du Loiret mettent en valeur un document extrait des fonds, présenté dans le hall de l'hôtel du Département, 15 rue Eugène Vignat, Orléans.

Découvrez tous les documents du mois.

Pour aller plus loin

Les panneau 4 et 5 de l'exposition Etre enfant dans le Loiret présente les progrès de la médecine dans le Loiret (vaccins contre la coqueluche, la diphétérie, instauration de visites médicales et lutte contre la tuberculose). Cette exposition empruntable, sur panneaux mobiles, est consultable ici

Vous pouvez consulter l'inventaire en ligne du fonds Jarry.

Retrouvez aussi la présentation complète du fonds et une sélection de documents numérisés en cliquant ici

Le fonds Jarry est consultable sous forme de microfilms en salle de lecture du Site des Archives historiques et généalogiques (2 Mi 1131 à 3819).

Date de modification : 1 Avril 2016