archives-loiret.fr www.loiret.fr

Les cafés Jeanne d'Arc

Les cafés Jeanne d'Arc : café, thé, chicorée, chocolat chaud et nouillettes !

Fonds Cafés Jeanne d'Arc
Fonds Cafés Jeanne d'Arc

(Arch. dép. du Loiret 48J 93853)

Un fonds d’entreprise peu étudié

Les Archives mettent en valeur un fonds d’entreprise peu étudié, mais dont le nom est bien connu des Loirétains : le fonds Barthélémy-Cafés Jeanne d’Arc. Les « Cafés Jeanne d'Arc » sont en effet une des plus anciennes enseignes d’Orléans qui perdure encore aujourd’hui.

Malgré la destruction ancienne d'un certain nombre de documents pour les premières décennies de son existence, ce fonds d'archives permet l'étude d'un établissement directement issu du négoce orléanais traditionnel, celui de l'indigo.

 

Une entreprise en plein essor

Le 8 mai 1899, jour de fête de Jeanne d’Arc, Alfred Barthélémy ouvre à Orléans, au 7 rue de la République, un magasin qui propose du café torréfié à l’aide d’un système breveté à l’air surchauffé. L’entreprise innove par des techniques commerciales peu répandues à Orléans : torréfaction devant le client, remises d'objets-primes, diffusion d'objets d'importation bon marché... L'établissement devient, bien au-delà d'Orléans, du Loiret et des départements limitrophes, le fournisseur attitré de nombre de communautés religieuses et d'enseignement catholiques ainsi que d'hôpitaux.

Face au succès, une deuxième boutique est ouverte au 16 rue Royale en 1901. L’entreprise, qui reste propriété de la même famille orléanaise, développe également plusieurs magasins et succursales extérieures au département (Blois, Rouen…). En 1906, les Cafés Jeanne d’Arc se diversifient et rachètent une importante fabrique de pâtes alimentaires (les établissements Wilmart-Fouqueau), située 13 rue du Cheval-Rouge. L’usine fabrique durant 24 ans toutes sortes de pâtes : macaronis, vermicelles mais aussi les fameuses « nouillettes d’Orléans ». Elle propose également du tapioca, du riz, de la farine ainsi que de la fécule…

 

Ce fonds est librement consultable aux Archives départementales du Loiret, sur le Site des Archives modernes et contemporaines (cité Coligny).

Pour approfondir

PINA (Sandrine) Les Cafés Jeanne d'Arc de 1899 à 1962, mémoire de maîtrise, Université d'Orléans. Cote Arch. dép. du Loiret BH M 3033

Date de modification : 22 Décembre 2014