archives-loiret.fr www.loiret.fr

L’assassinat du duc de Guise, le 18 février 1563

Il y a 450 ans, le duc François de Guise est assassiné à Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, lors de la première guerre de religion. La gravure présentée ici relate cet événement.

Assassinat du duc de Guise par Poltrot de Méré pendant le siège d'Orléans.
Assassinat du duc de Guise par Poltrot de Méré pendant le siège d'Orléans.

(Arch. dép. du Loiret, 5 Fi 89b)

Orléans, capitale de France protestante en avril 1562.

Au milieu du XVIe siècle, l’Orléanais est l’un des principaux foyers français du protestantisme. Au début des guerres de religion, le parti catholique est dirigé par la famille de Guise, issue des Carolingiens, avec, à sa tête, François de Guise dit le "Balafré". Le parti protestant est animé par les Bourbon, descendants de Louis IX. Louis Ier de Bourbon, prince de Condé, fait d’Orléans la capitale de lFrance protestante en avril 1562. Les protestants détruisent les églises, pillent la cathédrale Sainte-Croix et massacrent de nombreux catholiques de la région.

 

En 1563, le chef du parti catholique, François de Guise, décide de marcher sur Orléans. Le 5 février, il dresse son camp à Olivet en face d’Orléans. Grâce à son armée de 20 000 hommes, il s’empare des Tourelles le 9 février et prépare l’assaut d’Orléans pour le 19. La veille de l’assaut, le 18 février au soir, après avoir traversé le Loiret en barque pour regagner son logis des Vaslins, il est atteint dans le dos par un coup de pistolet tiré par un gentilhomme de son armée en embuscade, nommé Poltrot de Méré. Celui-ci, arrêté le lendemain, avoue avoir agi à l’instigation de l’amiral Gaspard de Coligny. Les Guise n’auront de cesse de se venger de ce chef protestant, finalement assassiné lors du massacre de la Saint-Barthélemy (1572).

 

La "pierre du duc" à Saint-Hilaire-Saint-Mesmin.

François de Guise meurt le 24 février et est enterré le 19 mars 1563 : il reçoit des funérailles quasi royales en la cathédrale Notre-Dame de Paris. A l’endroit de l’attentat, sur la commune actuelle de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, est encore visible une grosse pierre appelée "la pierre du duc", sur laquelle la victime se serait assise après avoir été atteinte par le projectile mortel.

 

D’après L’assassinat du duc de Guise, Bulletin de la Société d’archéologie et d’histoire locale de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin (décembre 2003) et Reflets du Loiret (mars-avril 2003).

Une gravure à déchiffrer

La gravure peut se lire comme une bande dessinée : sur un même dessin figurent plusieurs scènes se déroulant à des moments différents :

  • Poltrot de Méré, qui a attaché son cheval, est représenté priant à genoux pour que Dieu l’aide dans son entreprise.
  • Poltrot de Méré s’enfuit après avoir commis son forfait.
  • La duchesse de Guise attend son époux dans son logis du Châtelet.
  • La ville d’Orléans est assiégée : Les canons des troupes royales, établis sur la rive gauche du fleuve et aux Tourelles, tirent vers les fortifications et l’île placée au milieu du pont. Sur celle-ci sont figurés les canons huguenots qui défendent la ville.
  • Le duc de Guise revient d’Orléans. Il est accompagné par deux hommes de sa maison : François Racine et Tristan de Rostaing.
  • Le duc de Guise est atteint dans le dos par un coup de pistolet tiré par un gentilhomme de son armée en embuscade, Poltrot de Méré.

(Arch. dép. du Loiret, 5 Fi 89b)

Date de modification : 15 Février 2013