archives-loiret.fr www.loiret.fr

La crue de 1866

Crue de 1866, 150 ans déjà ! Alors que les intempéries du mois de juin dernier sont encore présentes dans nos mémoires, nous vous proposons un petit « flash-back » sur la crue de septembre 1866, il y a tout juste 150 ans…

Les inondations à Jargeau en septembre 1866
Les inondations à Jargeau en septembre 1866

(Arch.dép. du Loiret, 4 Fi 112)

Les crues du XIXe siècle

Les inondations les plus importantes ayant touché le Loiret ont eu lieu au XIXe siècle. Un demi-siècle sans alerte avait pourtant presque fait disparaître la crainte des grandes crues catastrophiques. Mais la Loire, qui traverse le département sur 133 km, a fait subir à ses riverains des épisodes dramatiques au cours du XIXe siècle. En particulier, c’est en 1846, 1856, 1866, par trois fois, en trois décennies, qu’avec une régularité de métronome, le fleuve capricieux a marqué les esprits, avec des cotes record, encore gravées sur les murs de nombreux édifices situés sur les berges.

 

La crue de septembre 1866 : Jargeau et Saint-Denis-en-Val sous les eaux

En septembre 1866, le Val connaît sa troisième grande inondation du siècle, à peine inférieure à celle de 1856 par son ampleur. Les levées sont une nouvelle fois rompues près de Jargeau, à Sandillon, à Saint-Denis-en-Val et le Val est inondé (6,92 mètres au pont d’Orléans, 7,80 mètres à Jargeau). Cette crue est la plus importante à Jargeau : la ville est sous l’eau, 20 maisons s’écroulent, les habitants se réfugient dans les combles des habitations où ils sont ravitaillés par les sauveteurs.

La gravure présentée, parue dans le journal hebdomadaire Le Monde illustré le 13 octobre 1866, représente des habitants de Jargeau réfugiés dans les combles des habitations et ravitaillés en vivres par les sauveteurs.

 

Le château de l’Isle, belle demeure datant de la Renaissance bâtie sur une île de la rive gauche à Saint-Denis-en-Val, est ravagé. Dans la nuit du 27 au 28 septembre, alors que le personnel et le bétail sont évacués, les deux gardiens du château sont les témoins de la rupture de la levée à Bou. Le déferlement des eaux les emporte avec une partie du bâtiment : ils survivent en s’accrochant à une toiture de chaume et parviennent à se hisser sur la cime d’un arbre. Après la catastrophe, il ne subsiste que la façade ouest du château construit par Jacques Groslot en 1530.

Cette dernière crue impose des solutions rapidement mises en œuvre et moins coûteuses que les barrages : on projette la construction de déversoirs, ouvrages qui permettent au trop-plein des eaux de s’échapper moins violemment dans le Val. Deux déversoirs sont construits dans le Loiret, à Jargeau (entre 1878 et 1882) et à Ouzouer-sur-Loire.

Pour en savoir plus

Chaque mois, les Archives départementales du Loiret mettent en valeur un document extrait des fonds, présenté dans le hall de l'hôtel du Département, 15 rue Eugène Vignat, Orléans.

Découvrez tous les documents du mois.

Pour aller plus loin

Bibliographie

Quand la Loire était en colère, J-M Flonneau, C .Poitou , 1993 (référence Arch. dép. du Loiret : BH Br 12931)

 

Sitographie

Vous pouvez aussi consulter ou emprunter notre exposition L'homme face aux risques dans le Loiret

Voir aussi le site du CEPRI (Centre européen de prévention du risque inondation).

Date de modification : 1 septembre 2016