archives-loiret.fr www.loiret.fr

Comité des dames françaises de Gien

A l’occasion de la Journée internationale des droits de la femme, nous vous présentons la constitution d’un Comité des dames françaises à Gien en 1897. Découvrez le document du mois en ligne et sur le site des Archives historiques et généalogiques (6 rue d’Illiers à Orléans).

Association des Dames Françaises à Gien
Association des Dames Françaises à Gien

(Arch. dép. du Loiret Z 79926b)

L’Association des Dames Françaises et ses statuts

En 1897, l’Association des Dames Françaises (ADF), par l’intermédiaire de sa directrice de la propagande, informe le sous-préfet qu’un comité de cette association est en projet à Gien. Cette association utilise comme emblème la Croix Rouge car elle bénéficie de la reconnaissance du « Mouvement Croix-Rouge ». Elle est née d’un désaccord en 1864 avec la Société française de secours aux blessés militaires. Cette dernière, comme son nom l’indique, prend en charge les militaires mis hors de combat lors des conflits sur le territoire français. Le but premier de l’Association des Dames Françaises est la formation des infirmières. Ses interventions se font principalement auprès des civils, victimes de calamités publiques (choléra, grippe, inondations, incendies, etc.). Elle se charge de l’envoi des denrées alimentaires (vin, lait, conserves) et autres (flanelles, livres, tabac…). Selon ses statuts, depuis 1879, l’association est chargée « d’envoyer des secours de toutes sortes […] aux soldats qui ont combattu pour la sécurité ou pour l’honneur de la France en Tunisie, en Chine, au Tonkin au Dahomey [ancien nom du Bénin], et, en ce moment à Madagascar ». Le ministère de la Guerre demande également à l’ADF de préparer des hôpitaux auxiliaires fixes et des hôpitaux de campagne pour compléter ou remplacer les services sanitaires et « d’amasser, en prévision de la guerre, un matériel de secours aussi parfait que possible et de donner l’instruction aux femmes dévouées et courageuses qui veulent être en état d’aider les médecins et les chirurgiens à sauver nos chers malades ou blessés des armées, dans les terribles éventualités auxquelles la nation entière doit toujours être prête à faire face, si elle veut les éviter ».

(Arch. dép. du Loiret Z 79926b)
(Arch. dép. du Loiret Z 79926b)

L’Association des Dames Françaises dans le Loiret

L’objectif de cette association est de couvrir un territoire. Après les comités d’Orléans, Pithiviers et Montargis, l’ADF s’intéresse donc à la ville de Gien. Pour cette création, l’association a besoin de soutiens forts. Dans le courrier, Madame Hardon évoque Monsieur de l’Hôpital, conseiller d’arrondissement (l’arrondissement départemental était une circonscription administrative qui réunissait 9 cantons). L’aide de personnalités locales facilite l’installation matérielle. Ainsi, le comité d’Orléans bénéficie du soutien de Fernand Rabier, député du Loiret et Monsieur Halmagrand, conseiller d’arrondissement.

Le 7 août 1940, l’ADF fusionna avec l’Union des femmes de France et la Société de Secours aux Blessés Militaires au sein de la Croix-Rouge française.

Pour en savoir plus

Chaque mois, les Archives départementales du Loiret mettent en valeur un document extrait des fonds présenté dans le hall du Site des archives historiques et généalogiques, 6 rue d'Illiers, Orléans.

Découvrez tous les documents du mois.

En savoir plus

Le fonds concernant la Sous-préfecture de Gien est consultable en salle de lecture du Site des Archives modernes et contemporaines Site des Archives modernes et contemporaines (série Z).

La condition féminine dans le Loiret : exposition en cours de préparation

A noter : les Archives départementales préparent actuellement une exposition itinérante sur panneaux mobiles sur le thème de la condition féminine, qui sera disponible au mois de novembre 2017.

Date de modification : 1 mars 2017