archives-loiret.fr www.loiret.fr

EPI - Les guides de conversation français-anglais pendant la Première Guerre Mondiale

La présence de troupes britanniques puis américaines sur le sol français pendant la Grande Guerre a constitué une opportunité pour les éditeurs de publier des dictionnaires et des guides de conversation, avec transcriptions phonétiques parfois approximatives ! Les élèves se replongent ainsi dans l’expérience de la confrontation des cultures qu’ont vécue les Français pendant la Première Guerre mondiale.

Petit lexique de conversation français-anglais, Fonds Emile Lemaire.
Petit lexique de conversation français-anglais, Fonds Emile Lemaire.

(Arch. dép. du Loiret,1J2030)

Inscription de l’activité dans le parcours scolaire

  • Disciplines concernées

Histoire- géographie, anglais

 

  • Niveau possible

Cycle 4 : 4ème et 3ème

  

  • Thèmes concernés pour les EPI

Langues et cultures étrangères – Culture et création artistique – Information, communication, citoyenneté

 

  • Liens avec les programmes

Langue vivante : « Langages : codes socio-culturels et dimensions géographiques et historique » – « Rencontres avec d’autres cultures : repères historiques et géographiques » – « Phonologie : viser la fluidité, l’intelligibilité, la sécurité linguistique personnelle dans la production orale »

Histoire : L’Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945) (3ème)

Présentation du document

  • Contexte

Né le 7 octobre 1895 à Grigneville, Emile Lemaire servit entre 1914 et 1918 aux 82e et 112e régiments d'infanterie. Il fut blessé trois fois en juillet 1915, avril 1917 et octobre 1918. Parmi ses souvenirs de la Première Guerre mondiale, il a conservé des guides linguistiques, un pour l’allemand et un pour l’anglais. Si le premier se justifiait par le besoin de décrypter les messages ou conversations de l’ennemi, voire anticipait une capture (ce fut le cas pour plus d’un demi-million de Français), le second paraît clairement lié à la présence des troupes alliées anglophones sur le territoire français. Le libraire orléanais Maurice Rouam saisit cette opportunité pour publier un lexique imprimé certes, mais dont les caractères ont été écrits à la main. Cette forme très artisanale dénote vraisemblablement la volonté de gagner du temps ou le manque de moyens. Bien que non daté, ce document est vraisemblablement lié à la présence des troupes américaines à partir de 1917, lesquelles sont restées plusieurs mois à l’arrière pour se préparer au combat.

 

  • Analyse

Le lexique est divisé en grands thèmes : « Mots usuels », « Chez les commerçants », « Pour compter », « Pour manger et boire »… Le vocabulaire spécifique à la guerre est absent, en premier lieu parce que le livret est d’abord destiné à l’arrière, où les nécessités de la conversation se limitent souvent aux formules de politesse et aux expressions dédiées aux échanges marchands, ensuite parce que Maurice Rouam n’avait pas forcément sous la main ce type d’informations. Chaque mot ou formule est accompagné d’une indication de prononciation, parfois fantaisiste. The se dirait « dze », one hundred devient « ouone onndredd’ », how many ? est transformé en « aou menei ? », etc. Mais compte tenu des circonstances ce petit vade-mecum a pu rendre quelque service.

 

Papiers d'Emile Lemaire

Petit Lexique français-anglais pour nous comprendre entre Français et Anglo-Américains, Maurice Rouam, Orléans, s.d. (Arch. dép du Loiret, 1 J 2030).

Suggestions de travaux pour les élèves

Figurent ci-après des suggestions de travaux que les élèves peuvent mener en parallèle sous la conduite de leurs professeurs.

 

  • Rencontre franco-anglaise

À partir du vocabulaire du lexique, les élèves simulent une rencontre entre des soldats anglais et des civils français pendant la Première Guerre mondiale. Ils peuvent imaginer différents types de situation : présentations, achats dans une boutique, soldats demandant leur direction… Après avoir écrit leurs saynètes les élèves peuvent les jouer devant la classe.

 

  • Créer un guide de conversation

Les élèves rédigent un guide de conversation français-anglais à l’attention des locuteurs francophones en proposant des phrases usuelles. En fonction des objectifs linguistiques, le professeur fixe des contraintes grammaticales : temps des verbes, formes affirmatives/négatives/interrogatives, emploi de propositions… L’activité peut être adaptée pour ajouter une dimension historique ou géographique. Les phrases se situent alors dans un contexte qui impose un vocabulaire spécifique (de la guerre de Cent Ans au débat sur le Brexit).

 

  • Prononcer l'anglais correctement

Le lexique propose des prononciations à partir d’une transcription en français. Avec l’aide de leur professeur, les élèves proposent une correction de ces prononciations. Dans l’idéal, les élèves devraient pouvoir s’enregistrer et réaliser un guide sonore reprenant les termes et expressions du lexique.

Aller plus loin avec les archives

  • Utiliser les ressources en ligne

(Si les liens proposés ci-dessous ne fonctionnent pas, appelez le service éducatif au 02.36.99.25.11 pour savoir comment les réactiver).

  • Consulter l'ensemble des Papiers d'Emile Lemaire en cliquant ICI .

Le Petit lexique français-anglais est aux vues 39-43.

Il est précédé d'un autre lexique, imprimé en Allemagne et intitulé "Ich lerne französich - J'apprends l'allemand", vues 22-37. 

Venir aux archives dans le cadre de cette activité

Le service éducatif des Archives départementales propose aux classes une séance pour

  • Découvrir des archives familiales de soldats ainsi que leurs fiches matricules et rédiger une carte postale "depuis le front" : voir l'atelier Cinq soldats dans une guerre totale.
  •  Il est aussi possible de visiter le service des Archives départementales.

Date de modification : 15 mai 2016