Document à la Une : la ligne de chemin de fer Orléans-Montargis

Le 4 novembre 1969, la ligne de chemin de fer Orléans-Montargis fermait ses voies: un « Document à la Une » qui raccroche les wagons de l’histoire ferroviaire du Loiret !

  Plan projeté de la ligne de chemin de fer d’Orléans à Châlons-sur-Marne, [1864]
Plan projeté de la ligne de chemin de fer d’Orléans à Châlons-sur-Marne, [1864]

(Arch. dép. du Loiret, 2 J 2086)

Le Loiret, pionnier du rail en France

Le Loiret est un département pionnier dans la conquête du Rail en France. En effet, le chemin de fer arrive sur les terres loirétaines dès le milieu du XIXème siècle. La ligne Paris-Orléans, mettant Orléans à moins de quatre heures de Paris, est inaugurée en mai 1843 : cette ligne est la première de France d’une longueur de plus de 100 kilomètres. En toute logique d’autres lignes de chemins de fer complémentaires sont créées, Orléans-Chartres, Orléans-Montargis, Orléans-Gien, Orléans-Pithiviers dans les années 1870. Si ces dernières ne présentent qu’un intérêt local, elles répondent tout de même aux modestes besoins des communes qu’elles traversent, et contribuent à ce que le Loiret connaisse en une trentaine d'années une véritable révolution des transports.

Origine de la ligne Orléans-Montargis : le décret impérial de 1864

Le 14 juin 1864 est signé entre l’empereur Napoléon III et James Nuggent Daniell, président de la banque de Londres, le décret impérial pour la concession du chemin de fer d’Orléans à Châlons-sur-Marne. Comme nous le montre le plan, il était prévu que cette ligne fasse escale dans de nombreuses communes du Loiret : Châteauneuf-sur-Loire, Ladon, Bellegarde et Montargis.

Gare de Bellegarde sur la ligne d’Orléans à Montargis
Gare de Bellegarde sur la ligne d’Orléans à Montargis

(Arch.dép. du Loiret, 11 Fi 580)

Ce décret permet également de cadrer l’intervention des concessionnaires sur le sol français, et de fixer les tarifs envisagés lors de l’exploitation « par tête et par kilomètre ». Ainsi, il est prévu qu’un voyageur paye 10 centimes par kilomètres parcourus s’il souhaite une « voiture couverte, garnie et fermée à glaces », soit l’équivalent de la première classe. Le coût est identique pour une vache dans le cadre d’un voyage à « petite vitesse ».
 

Tarifs extrait du décret impérial du 14 juin 1864 relatif à la concession de la ligne de chemin de fer de Châlons-sur-Marne à Orléans, 1864
Tarifs extrait du décret impérial du 14 juin 1864 relatif à la concession de la ligne de chemin de fer de Châlons-sur-Marne à Orléans, 1864

(Arch. dép. du Loiret, 2 J 2086)

Les travaux…puis une ligne progressivement délaissée

La compagnie de chemin de fer d’Orléans à Châlons créée par le groupe Philippart (qui prend la suite de James Nuggent Daniell), ne commence les travaux qu’après la guerre de 1870. Le tracé retenu à la base envisage de se raccorder à la ligne Orléans-Gien au niveau de Châteauneuf-sur-Loire, mais cette idée est abandonnée, et un tracé direct entre Orléans et Bellegarde voit finalement le jour. L’inauguration des 293 kilomètres de ligne (dont 71 kilomètres pour la section Orléans-Montargis) a ainsi lieu le 6 octobre 1874. Avant la Grande Guerre, 4 omnibus assurent le trafic journalier dans chaque sens. Ce mode de transport permet alors de rallier Orléans à Montargis en 1h40, soit une vitesse commerciale de 40 km/h. La ligne ne profite en revanche pas des innovations technologiques de l’époque : vitesse de trajet qui demeure la même qu’au début, absence d’amélioration du confort des voitures. Ceci a un impact préjudiciable pour les voyageurs qui délaissent progressivement la ligne. Le nombre d’omnibus diminue ainsi entre les deux guerres pour passer à trois trains quotidiens, puis à deux après la Seconde Guerre mondiale. Le dernier train commercial reliant les 2 villes s’élance finalement le 4 novembre 1969.

Sources

- Les premiers chemins de fer dans le Loiret – Service éducatif des Archives départementales du Loiret

- Le chemin de fer à Montargis et dans le Gâtinais des origines à nos jours, Jean Chaintreau aux éditions Amatteis (Arch. dép. du Loiret, BH O 4752).

- Amélioration des relations par chemin de fer entre Gien, Montargis, Pithiviers et Orléans (Arch. dép. du Loiret, BH BR 5162)

- Livret-chaix mensuel - Chemin de fer d’Orléans et lignes diverses en correspondance, 1924 (Arch. dép. du Loiret, BH BR 10141)

Pour en savoir plus

Tous les deux mois, les Archives départementales du Loiret mettent en valeur un document extrait des fonds, présenté dans le hall du Site des archives historiques et généalogiques, 6 rue d'Illiers, Orléans.

Découvrez tous les documents du mois.

Date de modification : 10 Novembre 2019