archives-loiret.fr www.loiret.fr

Archives de châteaux entre Loire et Sologne

Découvrez les trois derniers fonds d'archives de châteaux classés : la Matholière, la Cantée et le Bouchet

Château de la Matholière à Tigy
Château de la Matholière à Tigy

(Arch. dép. du Loiret, 11 FI 6809)

Le château de la Matholière (Tigy)

L'histoire de la seigneurie de la Matholière, encore appelée « Petit Montizambert », n'est assurée qu'à partir de son acquisition par Pierre Moynet en 1575, même si son existence est bien plus ancienne.

À l'origine motte entourée de douves, le château actuel ne garde pas de trace du passé féodal de la Matholière. Il s'agit d'une belle demeure édifiée en 1743 et modifiée dans la seconde moitié du XIXe siècle, dont on dit que les pierres, provenant de l'ancienne chapelle de la Queuvre, auraient été d'abord destinées à la reconstruction du château de Montizambert, projet avorté par le décès de Claude-Lancelot du Lac .

 

Cette seigneurie solognote de taille modeste, dont le domaine ne s'étendait guère au-delà de la paroisse de Tigy, fut cependant administrée par des gestionnaires avisés, Pierre Moynet d'abord, puis Pierre et Louis Le Berche, enfin Antoine-Pierre Robert.

Au XIXe siècle, la propriété resta entre les mains des descendants d'Antoine-Pierre Robert et de Marie-Anne Marguerite Leblanc, dont le fils, Antoine-Joseph, accola le toponyme au nom de famille. Par mariage elle échut à partir de la seconde moitié du XIXe siècle aux Colas des Francs, Rolland du Roscoät, puis Moncuit de Boiscuillé. La famille Robert de la Matholière, par leur alliance avec les Colas des Francs, s'installa également au château de Morchêne à Saint-Cyr-en-Val.

 

L'intérêt du fonds réside dans l'abondance de documents relatifs aux mutations foncières, qui permettent de suivre la stratégie d'agrandissement des terres dépendant de la seigneurie par voie d'acquêt ou d'échange de bien-fonds.

 

Cliquez ici pour consulter le répertoire du fonds de la Matholière (565 J).

 

Le château de la Cantée (Ligny-le-Ribault)

Le château de la Cantée est situé à la limite sud de la commune de Ligny-le-Ribault, en Sologne. Ses origines sont mal connues. La tradition orale en fait un ancien pavillon de chasse qui aurait été fréquenté par le roi François Ier.

Les premiers porteurs du titre de seigneur de la Cantée sont les membres d'une branche de la famille Paris, notamment Hervé II et son fils Hervé III, tous deux bourgeois marchands et échevins d'Orléans dans la seconde moitié du XVe siècle. La Cantée fut par la suite propriété des familles Garrault, de Maubert, de Saint-Mesmin (dont plusieurs firent carrière militaire), Chauvreux et Delange.

 

Ce fonds, riche de quelques papiers seigneuriaux mais surtout de titres domaniaux, permet une analyse très fine des mécanismes de transmission de propriété, notamment aux XVe-XVIe siècles. On y constate le passage d'une propriété rurale mais de bonne condition (laboureurs, artisans, curés, marchands), à une propriété bourgeoise, puis, aux XVIIe-XVIIIe siècles à une propriété nobiliaire, le tout accompagné d'un mouvement de concentration foncière.

 

Cliquez ici pour consulter le répertoire du fonds de la Cantée (475 J).

 

Le château du Bouchet (Dry)

Le château du Bouchet a été construit en 1853 par la famille de Laage de la Rocheterie, en lieu et place de l'ancien château du XVIe siècle. Cette famille est une branche cadette de la famille de Laage de Meux, fixée en Orléanais depuis la fin du XVIIIe siècle à la suite de Jérome de Laage de Meux seigneur de la Motte Beuvron et Vouzon.

Le fonds comprend peu de documents sur le château lui-même. Il est essentiellement constitué des papiers des familles Midou de l'Isle, Levassor du Bouchet et de Laage et alliées (Pasquier, Passac, Fougeu d'Escures, Regnard, etc.). Il comprend également les archives de plusieurs biens détenus par ces familles en Sologne, dont les seigneuries de l'Isle à Saint-Denis-en-Val et du Poutyl à Olivet.

 

La maison et 30 hectares de terres sont cédés par Jean de la Rocheterie en 1961 au Conseil supérieur de la Chasse (office national de la chasse et de la faune sauvage) qui en fait un centre de formation pour les agents techniques et techniciens de l'environnement.

 

Cliquez ici pour consulter le répertoire du fonds du Bouchet (430 J).

Les archives de châteaux

De nombreux fonds de châteaux (parfois dénommés chartriers) et de leurs familles propriétaires sont conservés aux Archives départementales. Vous pouvez consulter leurs inventaires via l'état des fonds, rubrique "Archives d'orginie privée", puis "Archives personnelles, familiales, seigneuriales et domaniales".

 

Ces archives sont très riches, parfois très anciennes (depuis le XIVe siècle) et permettent de réaliser aisément des recherches en histoire médiévale et moderne. On peut citer, parmis les plus importantes (liste non exaustive) : le chartrier de Sully (5 J), le château de Ladon (8 J), le château d'Allones (36 J), le château d'Autry (40 J), le château de l'Isle (408 J), le château de la Touanne (438 J), mais aussi les fonds d'Alès (405 J), de la Taille des Essarts et de Trétinville (47 J et 41 J) et bien d'autres encore.

Date de modification : 12 Avril 2018