archives-loiret.fr www.loiret.fr

Modèles d’emballages pour biscuits, déposés par les établissements Gringoire de Pithiviers (1950)

Délices d’archives ! Le document du mois d’octobre s’inscrit dans le cadre de l’événement Cuisine au château. A déguster sans modération…

Modèles d’emballages pour biscuits, déposés par les établissements Gringoire de Pithiviers (1950)
Modèles d’emballages pour biscuits, déposés par les établissements Gringoire de Pithiviers (1950)

(Arch. dép. du Loiret, Fi Objet 9g)

Le Loiret gastronomique

Le département du Loiret est riche en spécialités culinaires : le miel du Gâtinais, la prasline de Montargis, le Cotignac et le vinaigre d’Orléans, les andouillettes de Jargeau, les asperges de Sologne, le pâté d’alouettes et le Pithiviers etc.

 

Les spécialités de la région de Pithiviers

Ces modèles d’emballages (vides!) pour biscuits, ont été déposés aux Archives par les établissements Gringoire de Pithiviers en 1950.

Pithiviers, située au contact des riches régions agricoles de la Beauce et du Gâtinais de l’Ouest, était un centre de transformation de produits agricoles. Issues d’une tradition artisanale, les industries pithivériennes les plus anciennes étaient la confiserie et la fabrication de pain d’épices au miel du Gâtinais.

 

La marque Gringoire

La légende fait d’ailleurs remonter la renommée des pâtissiers de Pithiviers au XVe siècle voire avant encore. A l’origine, un saint ermite venant d’Arménie, Grégoire/Gringoire, se serait installé à proximité de Pithiviers en 992 et aurait apporté de son pays la recette d'un gâteau fait de miel et d'épices qu'il composait lui-même.

En 1817, M. Provenchère, pâtissier du duc d’Orléans, fonde une usine à Pithiviers. En 1907, M. Jean Gringoire la transforme en Société anonyme des Etablissements A. Gringoire. A cette époque, outre les pâtés d’alouette et les gâteaux de Pithiviers, l’entreprise produisait toute sorte de conserve (gibier, champignons, asperges). Déclarée en faillite, elle fut rachetée en 1913 par M. Villiers. En 1922, la société décidait d’abandonner la fabrication des conserves pour s’orienter vers des productions de grande consommation : pains d’épices, gaufrettes, biscuiterie, confiserie. Gringoire devint ainsi une grande entreprise industrielle avec 300 ouvriers. Pendant la période d’occupation, elle se mit à fabriquer la célèbre marque de biscottes Grégoire… En 1976, les sociétés Brossard et Gringoire fusionnent.

 

[Source : FLONNEAU (Jean-Marie) Deux siècles d’industrie dans le Loiret, Orléans, 1992]

Pour en savoir plus

Chaque mois, les Archives départementales du Loiret mettent en valeur un document extrait des fonds. 

Découvrez tous nos derniers documents du mois.

Pour approfondir

Retrouvez le parcours iconographique que les Archives départementales consacrent à la gastronomie loirétaine au château de Chamerolles du 12 au 20 octobre lors de l'événement Cuisine au château et quelques documents sur notre tableau Pinterest 

Date de modification : 3 Octobre 2013