archives-loiret.fr www.loiret.fr

Collection d’archives, archives de collectionneurs : l’inventaire du fonds Jarry en ligne

La collection de documents réunie par la famille Jarry aux XIXe et XXe siècles, d’une richesse exceptionnelle, constitue l’un des fonds les plus prestigieux des Archives départementales. Son inventaire est dorénavant accessible en ligne.

Publicité Saintoin-Leroy (XIXe siècle)
Publicité Saintoin-Leroy (XIXe siècle)

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 2025)

Les Jarry, une famille d’érudits et de collectionneurs orléanais

Issu d’une famille de marchands puis de bourgeois aisés originaires de Saint-Denis-de-l’Hôtel, Jean-Baptiste Alexandre Jarry (1807-1876) est l’initiateur de la collection qui sera accrue par ses héritiers. Vivant de ses rentes, il se passionne pour la numismatique (les collections de pièces tiendront une part importante chez les Jarry) puis pour les documents anciens relatifs à l’histoire orléanaise et particulièrement à Jeanne d’Arc. Membre actif de la Société historique et archéologique de l’Orléanais, il publie de nombreux articles sur les monnaies orléanaises.

 

Mais ce sont surtout Louis Jarry (1837-1898), son fils, et Eugène Jarry (1865-1940), son petit-fils, archiviste-paléographe, qui vont enrichir la collection de documents originaux. Authentiques érudits selon la conception du XIXe siècle, ils parcourent les dépôts publics d’archives, mais également les salles des ventes et les librairies d’autographes pour acquérir toujours davantage de pièces documentant les sujets qui les passionnent (Moyen-Âge, histoire religieuse, etc.). C'est ainsi qu'une partie de la collection de manuscrits du baron de Joursanvault deviendra la propriété des Jarry. Ces deux érudits publient dans diverses revues de sociétés savantes, dépouillent les sources historiques, compulsent et rassemblent savoir et connaissance sur l’histoire locale.

 

Bernard Jarry (1908-1963), fils d’Eugène Jarry, archiviste-paléographe, successivement directeur des Archives départementales des Ardennes, du Loiret, du Finistère et de la Charente, poursuit ce travail d’érudition. Néanmoins, sûrement par souci financier, mais aussi dans le but de rendre au Loiret une partie de sa mémoire, Bernard Jarry et son frère Robert décident de vendre la collection familiale. C’est ainsi que l'essentiel de la collection est entré aux Archives du Loiret de 1948 à 1965, et encore en 2011, en lots successifs, d'importance variable, grâce aux dons ou ventes des héritiers Jarry.

 

Une formidable collection de documents originaux

La collection de documents originaux rassemblée par la famille Jarry couvre toute l’histoire de l’Orléanais et du Loiret depuis le Moyen-Âge (les documents les plus anciens datent du XIIe siècle) jusqu’au XIXe siècle.

 

On y trouve de nombreux documents provenant des anciennes administrations royales ou seigneuriales : intendance et gouvernement de l’Orléanais, bailliages et autres cours de justice, maîtrises des Eaux et Forêts, etc. Les archives émanant des quatre maisons successives ayant détenu l’apanage d’Orléans y tiennent une place de choix. Cette collection de documents « officiels » se poursuit pour la période révolutionnaire (à noter les papiers en provenance des représentants du peuple en mission et des sociétés populaires d’Orléans) et le XIXe siècle.

 

Des archives d’anciennes seigneuries et de leurs familles propriétaires ainsi que d’autres grandes familles (Collardeau, Guyot, Vergnaud-Romagnési, Vincent-Champignau, etc.) constituent une autre part importante de la collection.

 

Enfin, les papiers provenant de l’évêché et des établissements religieux et hospitaliers, couvrant les périodes antérieures et postérieures à la Révolution, sont également largement représentés. On y trouvera par exemple de nombreux titres relatifs aux chapitres collégiaux (notamment le chapitre Saint-Aignan) ou aux hospices orléanais.

 

Des archives d’érudits

Le fonds Jarry comporte également des notes de recherche de Louis, Eugène et Bernard Jarry, prises principalement en vue de publications, sur des sujets touchant surtout à l’Orléanais (apanage, Jeanne d’Arc, grandes familles, etc.). Ces notes sont très précieuses car elles s’appuient sur des documents originaux qui ont pour certains disparu lors de l’incendie des Archives départementales en juin 1940.

Pour mener à bien cet immense travail d’érudition, les Jarry se sont attelés à un dépouillement systématique de collections d’archives conservées dans diverses institutions publiques (principalement les Archives nationales et les Archives départementales du Loiret).

Leurs dossiers constituent donc une source inestimable sur l’histoire de l’Orléanais.

 

Dans le même ordre d’idée, on trouvera parmi la collection Jarry les papiers de recherche de Jules Doinel (1842-1902), directeur des Archives départementales du Loiret de 1875 à 1895, de Charles-François Vergnaud-Romagnési (1785-1871), érudit, archéologue et historien orléanais, et de Vincent (1813-1868), érudit originaire de Janville, portant sur des sujets similaires.

Accord, signé de Louis XIV et contresigné de Colbert, au comte de Vermandois, de la permission de porter un « just'aucorps » bleu (1672).
Accord, signé de Louis XIV et contresigné de Colbert, au comte de Vermandois, de la permission de porter un « just'aucorps » bleu (1672).

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 6)

Apanage d’Orléans, rôle des tailles dues par les habitants de la paroisse d’Orchèse (Loir-et-Cher) au duc d’Orléans (1457).
Apanage d’Orléans, rôle des tailles dues par les habitants de la paroisse d’Orchèse (Loir-et-Cher) au duc d’Orléans (1457).

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 94)

Apanage d’Orléans, arpentage de la garde de Goumast, forêt d’Orléans (1595).
Apanage d’Orléans, arpentage de la garde de Goumast, forêt d’Orléans (1595).

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 235)

Apanage d’Orléans, laissez-passer signé Gaston d’Orléans (octobre 1652).
Apanage d’Orléans, laissez-passer signé Gaston d’Orléans (octobre 1652).

Laissez-passer signé Gaston d’Orléans permettant au sieur de la Martinière de se rendre à la cour accompagné de trois hommes de cheval et de ses bagages.

 

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 246)

Billet amoureux de François-René de Châteaubriand (sans date).
Billet amoureux de François-René de Châteaubriand (sans date).

« J’aurais donné l’éternité pour une nuit […] mais je n’avais pas voulu un lendemain à cette nuit. Aujourd’hui j’aime, demain je n’aimerai plus ou l’on ne m’aimera plus ».

 

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 894)

Comptes de forteresse de la ville d’Orléans tenus par le receveur des deniers communs Hervé Guillaume (1542-1543).
Comptes de forteresse de la ville d’Orléans tenus par le receveur des deniers communs Hervé Guillaume (1542-1543).

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 1722)

Abbaye de la Cour-Dieu (Ingrannes), arpentage de vignes (1770).
Abbaye de la Cour-Dieu (Ingrannes), arpentage de vignes (1770).

Vignes dépendant de l’abbaye situées au Clos du Poirier, paroisse de Saint-Pierre de Chécy.

 

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 1836)

« Règlement pour le gouvernement des malades dans l’hôtel Dieu d’Orléans » (1749).
« Règlement pour le gouvernement des malades dans l’hôtel Dieu d’Orléans » (1749).

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 1866)

Discours du citoyen Pigeard, membre de la Société populaire d’Orléans, à la fête civique célébrée au temple de la Raison le 30 ventôse an II (20 mars 1794).
Discours du citoyen Pigeard, membre de la Société populaire d’Orléans, à la fête civique célébrée au temple de la Raison le 30 ventôse an II (20 mars 1794).

Les Sociétés populaires sont des clubs politiques apparus pendant la Révolution. Elles sont souvent liées aux clubs parisiens (comme les Jacobins), ont une existence légale et sont des acteurs politiques locaux importants (chaque grande ville en possède une ou plusieurs), notamment pendant la Terreur. Elles sont finalement interdites après le coup d’Etat de Thermidor.

 

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 1909)

Haute cour de justice d’Orléans, loi sur les crimes de lèse-nation (16 juillet 1791)
Haute cour de justice d’Orléans, loi sur les crimes de lèse-nation (16 juillet 1791)

Loi déterminant le cas où, après abdication, le roi pourra être poursuivi comme simple citoyen et qui ordonne que M. de Bouillé soit traduit comme criminel de lèse-nation au tribunal d’Orléans

 

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 1962)

Chemin de fer de Paris à Orléans (1837).
Chemin de fer de Paris à Orléans (1837).

« Carte générale indiquant les divers tracés étudiés pour l’établissement d’un chemin de fer entre Paris et Orléans »

 

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 2081)

Dossiers de recherche de Louis et Eugène Jarry : copie d’un traité du 9 mai 1394 entre les gens du duc d’Orléans et Charles Del Carretto et Antoniotto Adomo, doges de Gênes (XIXe siècle).
Dossiers de recherche de Louis et Eugène Jarry : copie d’un traité du 9 mai 1394 entre les gens du duc d’Orléans et Charles Del Carretto et Antoniotto Adomo, doges de Gênes (XIXe siècle).

Cette copie d’un traité conservé à la Bibliothèque nationale fait partie d’un dossier relatif aux relations entre les Génois, le roi de France et le duc d’Orléans (accords de privilèges, commissions, hommages, attitude politique française et milanaise relative au royaume d’Adria, paiement des troupes envoyées en Italie).

 

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 2415)

Dossiers de recherche de Louis et Eugène Jarry : notes sur le passage du roi Saint Louis (Louis IX) en Orléanais (XIXe siècle).
Dossiers de recherche de Louis et Eugène Jarry : notes sur le passage du roi Saint Louis (Louis IX) en Orléanais (XIXe siècle).

On peut remarquer, pour chaque date, l’annotation de la source d’où est tirée la mention du passage de Saint Louis.

 

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 2465)

Dossiers de recherche de Louis et Eugène Jarry : reproduction sur calque d’un plan général de la cathédrale d’Orléans de 1706 (XIXe siècle).
Dossiers de recherche de Louis et Eugène Jarry : reproduction sur calque d’un plan général de la cathédrale d’Orléans de 1706 (XIXe siècle).

Cette copie reproduit un plan aujourd’hui disparu, conservé aux Archives départementales avant 1940 sous la cote O 49.

 

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 2496)

Dossiers de recherche de Charles-François Vergnaud-Romagnési : notices sur François Villon et Dupont de Nemours (XIXe siècle).
Dossiers de recherche de Charles-François Vergnaud-Romagnési : notices sur François Villon et Dupont de Nemours (XIXe siècle).

Notices réalisées pour l’ouvrage « Les hommes illustres de l'Orléanais » de Debarbouiller et Brainne paru en 1852.

 

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 2650)

Dossiers de recherche de Charles-François Vergnaud-Romagnési : notice historique sur la fête de Jeanne d’Arc à Orléans (1829).
Dossiers de recherche de Charles-François Vergnaud-Romagnési : notice historique sur la fête de Jeanne d’Arc à Orléans (1829).

(Arch. dep. du Loiret, 2 J 2634)

Pour en savoir plus

Anne-Cécile Tizon-Germe, « Les Jarry, érudits et collectionneurs orléanais », in Bulletin de la Société archéologique et historique de l’Orléanais, t.XVI, n°128, 2e trimestre 2001, pp. 15-36 (communication donnée le 10 mars 2000).

Consulter l'inventaire du fonds Jarry (2 J).

Date de modification : 15 décembre 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter