archives-loiret.fr www.loiret.fr

Mise en ligne du Fonds Maurice Béraud (510 J)

Maurice Béraud et l’équipe de rugby de Montargis, sur le terrain du Pâtis, octobre 1912
Maurice Béraud et l’équipe de rugby de Montargis, sur le terrain du Pâtis, octobre 1912

(Arch. dép. du Loiret, 510J8)

En 1974, Maurice Béraud a fait don de ses archives aux Archives départementales. Elles sont riches de nombreuses photographies et notes relatives à la Grande guerre mais aussi à la pratique sportive dans le Loiret. Après une importante opération de numérisation des documents menée par le service photographique, ce sont plus de 1800 vues qui sont désormais accessibles en ligne.

Un instituteur loirétain

Maurice-Emile Béraud est né le 1er septembre 1889 à Montargis. Instituteur, il a été affecté dans différentes communes du Loiret : s'il débuta à Montargis le 1er octobre 1909, à sa sortie de l'Ecole normale, il n'y resta qu'un an. Après ses deux années de service militaire, il fut nommé à Gien (1912-1921). Ensuite, il fut chargé d'école à Saint-Martin-d'Abbat (1921-1926), avant d'être promu directeur d'école à Ligny-Le-Ribault (1926-1927), puis à la Ferté-Saint-Aubin (1927-1934). C'est à Orléans qu'il acheva sa carrière, comme directeur de l'école des Aydes, rue Bannier (1934-1944).

De la pratique du sport à sa promotion

Gymnaste, membre de l'équipe sportive du patronage laïque de Montargis (le Cercle Pasteur), il entra ensuite à l'Union sportive montargoise dont il devient l'un des dirigeants les plus actifs jusqu'en 1921. Capitaine de l'équipe de rugby, le sport collectif le plus ancien pratiqué à Montargis, il emmena celle-ci en demi-finale du championnat de France (saison 1921-1922). Convaincu de la valeur éducative du sport, il fut le promoteur du stade de Montargis qui sera dénommé Stade Maurice Béraud en 1947. En 1936, il fut l'un des instituteurs les plus engagés dans l'expérience du ministre, orléanais, de l'Education nationale, Jean Zay : la mise en place d'une demi-journée de plein-air dans les écoles du département 

>voir l’exemple de l’école des Aydes, dans le livret de l’exposition réalisée par les Archives en 2015 "Jean Zay et le Loiret, terrain d’expériences scolaires".

Un combattant

Mobilisé en 1914 au 82e régiment d'infanterie dont il fut le porte-drapeau, il fut chargé des sports au sein de ce régiment, de 1917 à 1919. Pendant le conflit, sa bonne conduite lui valut cinq citations. Pendant la Seconde guerre mondiale, il fut membre de la Défense passive d'Orléans. C'est dans cette ville qu'il décéda le 27 juin 1975.

Consulter le fonds Béraud :

510 J - Fonds Maurice Béraud