Accès direct au contenu |


Vous êtes ici : Accueil > Faire vos recherches > Archives numérisées > Tables de successions

Tables des successions et absences

Page de garde d'un registre de table des successions.

Page de garde d'un registre de table des successions.

Les tables alphabétiques des successions et absences sont des documents produits par les bureaux de l’enregistrement depuis la Révolution française, prenant la suite du contrôle des actes d’Ancien Régime. Dans le Loiret, elles sont conservées à partir des années 1820. Sont en ligne les tables antérieures à 1902.
27 bureaux d’enregistrement
Au XIXe siècle, dans le Loiret, la zone de compétence d'un bureau de l’enregistrement recouvrait, généralement, le territoire du canton. Tout décès ou absence déclaré dans la circonscription du bureau devait être consigné, même si les biens de la personne disparue n’étaient pas situés dans ce périmètre, et même s’il n’y avait pas de succession.

Dans chaque bureau étaient tenus à la fois des tables consignant tous les décès et absences et des registres de transcription des déclarations de succession. Ils n’étaient pas les seuls tenus, car l’enregistrement touchait tous les documents entraînant un changement de propriété notamment : actes notariés, actes sous seing privé, actes judiciaires…

Une mine de renseignements personnels

Les tables des successions et absences sont organisées par lettre alphabétique. Outre le nom de la personne, d'autres informations, suivant les époques, y sont portées, dont :
•    les prénoms, profession et domicile du défunt
•    l’âge du décédé
•    la date du décès
•    la situation de famille et le nombre d’enfants
•    la date de déclaration de succession (s’il y en a une)...
 
Les tables présentent notamment deux avantages : elles brassent un secteur géographique plus large que la table décennale de l’état civil - le ressort du canton – ce qui permet des recherches généalogiques plus vagues, et elles permettent également de retrouver la succession éventuelle de chaque défunt.

Chercher une succession (années 1820-années 1890)

Chaque bureau enregistre les décès survenus dans sa circonscription, grâce à une liste fournie par les maires tous les trimestres. Les noms sont inscrits sur la table selon leur initiale puis, pour chaque lettre de l’alphabet, dans l’ordre des enregistrements.

Lorsqu’une date de succession est notée, on peut trouver aux Archives départementales, site des archives modernes et contemporaines, l’acte correspondant dans les registres de succession.

Attention : à cause de l’incendie des Archives en 1940, de nombreuses tables et registres ont disparu. Aucune table ne subsiste avant les années 1820-1830, voire les années 1860 pour certains bureaux. Ne sont en ligne que les tables closes avant 1902, les suivantes sont consultables sur les postes informatiques disponibles dans les deux salles de lecture.


En bref

  • 28 juin 2017
    Prochaine conférence :
    mercredi 28 juin à 18 h: Des "luthériens" à Orléans sous François Ier par Marianne Carbonnier-Burkard
    Visites guidées de l'exposition : mardi 4 juillet à 17h et mardi 11 juillet à 12h30.
ban-gien-fr.jpg

Plan du site

Site des archives historiques
et généalogiques

6, rue d'Illiers
45000 Orléans
dad@loiret.fr
02 36 99 25 00
Accessible aux sourds et malentendants
Site des archives modernes
et contemporaines

131, faubourg Bannier
45000 Orléans
dad@loiret.fr
02 36 99 25 25