Accès direct au contenu |


Vous êtes ici : Accueil > Faire vos recherches > Archives numérisées > Fonds iconographiques

31 Fi - Fonds Auguste Jaques

Chantier de la reconstruction, îlot 7, Orléans, 30 juin 1949

Chantier de la reconstruction, îlot 7, Orléans, 30 juin 1949

(Arch. dép. du Loiret, 31 FI 14)

24 mai 2013
Le fonds Auguste Jaques est composé de plus de 1400 clichés dont la plus grande partie concerne Orléans. Ce fonds témoigne des dommages de guerre subis par la ville durant la Seconde Guerre mondiale, de la reconstruction du centre-ville et de la vie commerciale et industrielle de la ville pendant la période de l’après-guerre.
Les débuts d'Auguste Jaques
Il débute sa carrière de photographe à Berck-Plage au début du XXème siècle, puis travaille à Paris, dans le monde du théâtre, photographiant notamment les artistes de la Comédie française. Cherchant à s'établir à son compte, il s'installe en 1911 à Orléans, comme successeur d'A. Petit, à la Grande Photographie Moderne, au 123 rue  Bannier. Il y a alors dix photographes à Orléans. De cette période de l'activité d'Auguste Jaques, de nombreux portraits doivent encore demeurer dans les albums des familles orléanaises. En 1922, il transfère son magasin plus près du cœur de la cité, en ouvrant un studio au 19 rue Bannier. De cette période de l'entre-deux-guerres, les Archives départementales possèdent, dans leur collection de photographies, de beaux clichés de l'intérieur de la chambre de commerce d'Orléans.

La période de la guerre
Le magasin Jaques a été détruit pendant le bombardement du 15 juin 1940, comme les immeubles voisins du bas de la rue Bannier. Cependant, grâce à sa réactivité, il obtient le droit de reconstruire une boutique provisoire sur l'emplacement initial, alors que les commerces sinistrés sont regroupés sur les boulevards extérieurs. Le 11 décembre 1947, il ouvre son nouveau magasin dans la rue Bannier. C'est donc à cette troisième adresse qu'Auguste Jaques poursuit son activité.

L'après-guerre

Président du comité des commerçants du quartier Bannier, il prend une part active à l'animation du quartier. Ses photographies rendent compte du dynamisme commercial et industriel de la ville. Photographe attitré de la reconstruction du centre-ville d'Orléans, il travaille pour les entreprises du bâtiment désireuses de fixer les étapes de ce chantier laboratoire mené par l'État. À la fin du chantier, Auguste Jaques continue à faire des reportages industriels, dans les usines nouvelles ou rénovées (Manufacture des tabacs, Rivierre-Casalis, Hungaria, Michelin) et chez les commerçants du centre-ville. En 1957, à l'âge de 71 ans, Auguste Jaques prend sa retraite, laissant le magasin à son fils Jean-Pierre, et décède à Orléans le 22 mai 1963.
 

Pour explorer les fonds iconographiques en ligne

Le Département du Loiret autorise la libre réutilisation des informations contenues sur le site internet des Archives départementales, à condition que l’internaute s’engage expressément à :
► Respecter le Règlement général de réutilisation des informations publiques produites et/ou détenues par les Archives Départementales du Loiret dont il reconnaît avoir pris connaissance et dont il a accepté les termes.
► Ne pas faire un usage commercial des données.
► Ne pas les diffuser publiquement ou à des tiers, sauf dans le cadre d’un usage privé ou interne.
► Ne pas modifier, ni altérer les données.
► Citer systématiquement, de façon visible, et quel que soit l’usage que l’internaute souhaite faire de l’information :
- les auteurs des textes réutilisés s’il y en a (par exemple pour les instruments de recherche).
- les Archives départementales du Loiret comme lieu de conservation des documents réutilisés.
- la cote des documents (qui est toujours indiquée sur les images du site).


A ces conditions, toute personne est libre d'utiliser les informations et données mises en ligne sans avoir à contacter directement les Archives départementales du Loiret. Si l’internaute souhaite réutiliser des données à d’autres fins que celles-ci, et notamment les diffuser publiquement, il doit contacter par écrit les Archives départementales du Loiret qui le conseilleront sur le type de licence à souscrire parmi celles qui sont proposées, certaines étant soumises à une redevance (voir le Règlement général relatif à la réutilisation des informations publiques détenues par les Archives départementales du Loiret).

>> Voir les fonds iconographiques en ligne

(dont le fonds Jaques) : un CLIC sur ce lien pour aller consulter les fonds iconographiques en ligne vaut acceptation par vous de la licence-clic dont les conditions vous sont  expliquées dans le texte à lire ci-dessus.

Découvrez la reconstruction d'Orléans en images géolocalisée

Dans le fonds Jaques, plus de 500 photos prises par Auguste jaques concernent les chantiers de reconstruction d'Orléans après la Seconde Guerre Mondiale ( 1939-1945). Avec l'appui du Service d'Information Géographique du Loiret (SIGLO), ces images ont été géolocalisées sur une carte d'Orléans

 

En bref

  • 2 février 2017
    Nouveaux horaires d'ouverture des salles de lecture :
    Site des Archives historiques et généalogiques : mardi et vendredi : 9h-17h/ mercredi 9h-13h
    Site des Archives modernes et contemporaines : lundi et jeudi : 9h-17h/ mercredi 9h-13h
Nouveaux horaires d’ouverture des salles de lecture des Archives départementales, à compter du lundi 6 juin 2016. Renseignez-vous…

Plan du site

Site des archives historiques
et généalogiques

6, rue d'Illiers
45000 Orléans
dad@loiret.fr
02 36 99 25 00
Accessible aux sourds et malentendants
Site des archives modernes
et contemporaines

131, faubourg Bannier
45000 Orléans
dad@loiret.fr
02 36 99 25 25