Accès direct au contenu |


Vous êtes ici : Accueil > Vie culturelle > Documents du mois

La mobilisation générale du 1er août 1914

Ordre de mobilisation générale

Ordre de mobilisation générale

Arch. dép. du Loiret, 12 Fi

1 septembre 2014
Le 1er août 1914, dans toutes les communes de France, l'ordre de mobilisation est affiché, annoncé au son du tocsin et par l'appel du tambour. En quelques jours environ trois millions cinq cent mille Français (et quatre millions d’Allemands) sont mobilisés.
Les prémices et la mobilisation
L’assassinat de l’héritier de l’empire d’Autriche-Hongrie le 28 juin 1914 est à l’origine d’une crise européenne qui conduit au déclenchement de la Première Guerre mondiale. Le 1er août 1914, la France décrète la mobilisation générale pour le lendemain, avant même que l’Allemagne ne  lui déclare la guerre, le 3 août.

Soigneusement planifiée, l’organisation de cette mobilisation ne laisse rien au hasard : des affiches imprimées d’avance sont envoyées dans les communes dans une enveloppe porteuse d’instructions précises pour les gendarmes qui en assurent le transport ; les lieux d’affichage ainsi que les consignes pour les maires sont rappelés. Une de ces enveloppes est encore conservée soigneusement dans les archives de Chailly-en-Gâtinais.

Les listes de personnes mobilisées sont elles aussi parfois conservées : c’est le cas à Audeville, qui possède encore la liste d’août 1914,  établie le 26 du mois et portant 28 noms de mobilisés, auxquels s’ajoutent 3 mobilisables. La population de la commune s’élève à 283 habitants selon la liste nominative de recensement de 1911 (et 253 en 1921), chiffre qu’elle n’a jamais plus atteint depuis.

La commémoration
En souvenir de la mobilisation, le ministre de l’Intérieur invite les préfets à informer les communes qu’elles peuvent, si elles le souhaitent, faire sonner les cloches de leurs églises, le 1er août 2014 à 16 heures, en souvenir du tocsin sonné pour avertir la population de l’ordre de mobilisation.  « Pour alerter une population rurale en pleine moisson, dispersée dans des champs et des hameaux éloignés parfois de plusieurs kilomètres de la mairie, les autorités communales délivrent un message sonore d’alarme et font donc sonner le tocsin aux cloches des églises. L’appel du tambour redouble celui de la cloche. Le tambour est l’autre grande sonnerie collective du XIXe siècle. S’il n’a pas la même portée que la cloche, c’est lui qui appelle à écouter les annonces publiques lues sur la place du village. Instrument militaire qui ordonne le rassemblement armé et accompagne la montée au combat, le tambour annonce lui aussi la guerre. Ainsi vient-il compléter le paysage sonore de l’annonce de la mobilisation. Cloche religieuse et tambour civil sonnent tous deux un premier rite de passage et authentifient une solennité martiale qui précède la lecture de l’ordre. »
D’après le site de la Mission du Centenaire:  http://centenaire.org/fr



Pour en savoir plus

► Site de la Mission du Centenaire  : Août 1914, la mobilisation générale

► Chaque mois, les Archives départementales du Loiret mettent en valeur un document extrait des fonds. Découvrez tous nos documents du mois.



En bref

  • 30 août 2017
    La salle de lecture du Site des Archives historiques et généalogiques (6 rue 'Illiers) sera fermée le mardi 26 septembre. Merci de votre compéhension.
  • 15 août 2017
    Conférence le mercredi 11 octobre 2017 à 18h par M. Montes : "Soignants et soignés de la tuberculose dans le Loiret 1915-1920". Entrée libre.
Geomotif au Château de Sully

Plan du site

Site des archives historiques
et généalogiques

6, rue d'Illiers
45000 Orléans
dad@loiret.fr
02 36 99 25 00
Accessible aux sourds et malentendants
Site des archives modernes
et contemporaines

131, faubourg Bannier
45000 Orléans
dad@loiret.fr
02 36 99 25 25